Ce que matriarcat n’est pas…de l’afroféminisme!

Un article signé Christelle Kedi pour RHA-Magazine

 

matriarcat-2Aujourd’hui en Occident, même parmi certains ‘penseurs’ dits panafricains, la méconnaissance du rôle des femmes afro-descendantes dans l’expansion civilisationnelle de l’Afrique et de sa diaspora est largement partagée. Véhicules de cette ignorance collective, certains ‘savants’ ont même tendance à renforcer les stéréotypes néo-coloniaux concernant ces femmes ‘racisées’. Ces diffamations: ‘black angry woman’, ‘mère seule’, ‘prostituée’, ‘(afro)féministe’ et ‘mante religieuse’ nourrissent désormais l’imaginaire des hommes blancs ou noirs et parfois justifient la trivialité chez certains d’entre eux, donneurs de leçons. Pour marquer son territoire, la femme afro-descendante se retrouve en situation permanente de conflit: interne à son groupe (les femmes noires), externe à celui-ci (les non-noirs) et finalement périphérique (les hommes noirs). Les autres femmes afro-descendantes ne lui pardonnent pas sa prise de conscience: cette dernière les renvoie à leurs lacunes à la fois intrapersonnelles et interpersonnelles. Les non-noirs tentent de la récupérer idéologiquement tandis que les hommes noirs adoptent une stratégie de condescendance néfaste pour tous: l’exogamie des mâles dominants en Europe et aux USA. En Afrique, en fonction du fond socio-culturel hérité des Anciens, la femme est encore susceptible de bénéficier parfois d’un sort plus clément si elle est mariée, divorcée, mère et/ou possédante (Koisse,2011) à l’instar de ses consoeurs Asiatiques ou Occidentales.

black-feminist-fists-raised

La femme européenne et sa consoeur afrodescendante féministe sont en perpétuelle recherche d’identité socio-politique, de validation masculine et matérielle. […] Il a été démontré précédemment que le patriarcat tout comme le matriarcat, sont des systèmes sociétales. Ni l’un ni l’autre n’est un régime juridique. Il a été également analysé l’essence de ces deux systèmes: le premier est fondamentalement capitaliste tandis que le second est profondément collectiviste. La différenciation existant entre l’androcentrisme et le patriarcat a été interpellée grâce au lien qui les unit: c’est la société patriarcale hellénique qui a donné naissance à l’androcentrisme occidental contemporain. C’est également le matriarcat africain précolonial qui se serait transformé en matrifocalité aux Antilles. C’est au sein du patriarcat qu’est né le féminisme. Réponse à une oppression millénaire, ses fondements anthropologiques résultent de la misandrie et du rejet du patriarcat. Le féminisme n’a aucune attache philosophique avec le matriarcat.

Christelle KEDI  – Extrait de Blacktherapie  ‘Matriarcat’

Au sujet de l’auteure:

christelle-kediChristelle Kedi est une artiste de maquillage primée (GLE One London, Rising Star 2008 ainsi que Women4Africa, maquilleur de l’année 2012), une consultante de mode créative, auteure et conférencière. Son premier livreBeautifying the body in ancient Africa and today (2013, Books of Africa) est un voyage historique et identitaire à travers la vision africaine de la beauté et des secrets séculaires. Son deuxième livre Afropolitanism and Black blogosphere (2016, Books of Africa) est une sélection de 21 études de cas de blogueurs Afropolitan noirs dans la beauté, la mode et le mode de vie à travers 9 pays européens. Christelle Kedi est également la conceptrice des  formations Black Thérapies à Paris. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s